Comment résistons-nous aujourd’hui ? / Samedi 1 avril / 9h-17h / Toursky

Vers de nouveaux sentiers de résistance
2ème rencontre : samedi 1 avril de 9h à 17h
Au théâtre Toursky – Marseille
 

Sur le thème : Comment résistons-nous aujourd’hui ?

Quelles ont été nos stratégies de résistance toutes ces dernières années ? Quel en est le bilan ?

Comment tentons-nous de résister aujourd’hui pour demain ? 

 
Cette rencontre fait suite à une 1ère sur le thème : Contre quoi résistons-nous ? Un résumé en sera présenté.
Retenez déjà la 3ème rencontre, samedi 10 et dimanche 11 juin à Gordes
Sur le thème : Pourquoi et pour quoi résistons-nous ?

Quelles alternatives pour demain ? Quelles stratégies pour y arriver ?

 

 
Programme :

Synthèse de la première journée : Contre quoi résistons-nous ?

La stratégie du néolibéralisme depuis les années 80s.

Retour sur le passé de nos stratégies ; analyse par domaine

Bilan : A quelles conditions et dans quels contextes nos stratégies peuvent-elle marcher ?

Etude de cas dans nos 6 domaines d’étude

Compte-rendu en plénière
Thématiques des échanges :

1. Ecologie : sauvegarder l’écosystème planétaire – Personne ressource : Catherine Milard, Collectif Climat

2. Economie : repenser le partage des richesses et réduire les inégalités – Personne ressources : Jean-Pierre Brundu, Université Populaire d’Aubagne

3. Travail : une activité humaine épanouissante au service de la collectivité et non pas d’une logique productiviste – Personne ressource :

4. Migrations : refonder une culture de l’hospitalité/garantir l’accueil des étranger – Personne ressource : Jean-Pierre Cavalié, La Cimade

5. Politique : réinventer la démocratie/le vivre ensemble – Personne ressource : André Koulberg, Ligue des Droits de l’Homme, Université Populaire d’Aix en Provence

6. Culture : remettre la culture/éducation au coeur du projet politique – Personne ressource : Catherine Lecoq, comédienne, Monique Espinar, Résister Aujourd’hui

 
Ces rencontres s’adressent aux militant-e-s qui souhaitent prendre du recul par rapport à leur pratique, en se confrontant à d’autres démarches, d’autres analyses, dans d’autres domaines que le leur.
Pourquoi ces rencontres ?
Face à la dégradation très grave et généralisée de la vie sociale et politique, tant nationalement qu’inter-nationalement, nombre de militant-e-s alternent entre l’engagement et la déprime. Submergés par l’ampleur de la tâche, nous passons l’essentiel de notre temps et de notre énergie à limiter les dégâts sans lutter contre les causes, à aider des personnes sans trouver vraiment les moyens de démarches collectives et par là même politiques.
En un mot, nous résistons mais, malgré de louables efforts, nous peinons, collectivement et de façon organisée, à assumer la résistance dans toutes ses dimensions, « incontournables, inséparables et complémentaires »1, car résister, c’est :

– Refuser la politique actuelle, et proposer des alternatives ;

– S’engager dans une autre façon de vivre, tant personnellement que collectivement, avec les personnes qui nous entourent et celles qui sont loin géographiquement.

– Adopter une démarche tout autant concrète qu’intellectuelle et même spirituelle au sens large du terme, bien entendu, car c’est une façon de reposer le sens.

 

Infos pratiques :

Déjeuner convivial façon « Auberge espagnole » : merci d’apporter un petit en-cas à Partager

Libre participation Aux Frais.
Comment se rendre au ThéâtreToursky :

En métro, ligne 2 (rouge), station National

En bus, avec le n°89, arrêt Auphan / Vaillant ou le n° 49 arretCristofol / National

En voiture : dans le quartier de Saint-Mauront, le Théâtre Toursky est indiqué à l’angle

du boulevard National et de la rue Félix Pyat. Depuis l’autoroute A7, emprunter la sortie

« Cinq avenues/Belle de Mai ». Au feu, tourner à droite dans la traverse de Gibbes, puis

suivre le fléchage vers le Théâtre. Depuis le boulevard de Plombières, le Théâtre est

indiqué au bout du boulevard, sur votre gauche.

Parking gardé rue Auphan, 4 € la journée

Publicités
Cet article, publié dans Agir pour citoyenneté et démocratie, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.